Objectif “consommer mieux” : dans ma cuisine

objectif zero dechet

Depuis plusieurs années (et cela c’est accentué avec la naissance de ma fille) je tends de plus en plus vers une consommation beaucoup plus raisonnée que ce soit des vêtements (que je n’achète pratiquement plus – cela fera l’objet d’un article d’ailleurs) que dans la nourriture tendant de plus en plus vers le végétarisme / végétalisme (mais ça j’en parlerai aussi dans un autre article ahah).

Je voulais écrire cet article depuis un petit moment déjà (je crois que ça doit dater d’il y a …. 1 an ? Ahahah!) pour faire part de mon expérience et donner mes petits trucs et astuces qui, peut-être aideront certains à passer le cap du consommer moins mais mieux (si l’envie vous prend hein? Aucuuuune pression) ou à aiguiller ceux d’entre vous qui aimeraient passer le cap mais ne sachant pas par où commencer ?

Donc comme on peut le lire dans l’intituler de l’article, aujourd’hui on se tournera vers l’une de mes pièces préférées dans la maison : la cuisine. J’adore cuisiner. Pas forcément des choses très compliquées ou très recherchées, mais c’est une pièce dans laquelle je me sens bien. C’est une pièce dans laquelle je peux envoyer valser mes problèmes et préoccupations qui me rongent en un coup de baguette (ohoh, le jeu de mot tout pourri. De rien, c’est gratuit). C’est une pièce dans laquelle je partage de bons moments mais surtout du temps avec Louise qui me regarde, m’aide à couper des légumes, verse la farine, touille la soupe, toussa toussa.

Bref, la cuisine, c’est THE PLACE TO BE (pas besoin d’aller à Lisbonne ou à New York) et j’espère que cet article vous donnera quelques pistes à moins et mieux consommer (encore une fois, si vous en avez envie :) ). Et si vous avez des tips vous aussi, n’hésitez pas à les partager, je suis preneuse !

mieux consommer zero dechet

Dans cette article, je vais surtout faire un focus sur les déchets et la manière de les réduire et donc d’avoir un impact moins important sur la planète (je ferai aussi un autre article concernant les produits ménagers en général que j’utilise dans la cuisine mais aussi dans toutes les autres pièces de la maison – ça commence à en faire des articles dit donc ). J’ai 3 petits principes, qui sont finalement assez indissociables, que j’essaye d’appliquer du mieux que je peux dans la vie de tous les jours. Bon, certes, il y a encore des couacs (par exemple quand on va au restaurant, j’avoue être légèrement moins regardante, j’achète encore des yaourts en pot ou des produits sous-vide *hum hum*) mais, je relativise en voyant le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide en me focalisant plutôt tous les efforts que je fais au jour le jour que les écarts occasionnels.

• Le Zéro Déchet où comment réduire sa poubelle au maximum •

zerodechet_06
Les déchets ménagers sont une vraie source de stress chez moi. Quand je vois la poubelle se remplir trop vite, ça me stresse. C’est totalement con, je sais, mais que voulez vous, je n’aime pas voir la poubelle se remplir. Bref, du coup, même si j’essaye d’être plus indulgente envers moi-même (parce que bon, quoi qu’il advienne, j’essaye de faire au mieux avec ce que j’ai) , je tente d’adopter quelques gestes au quotidien qui au final ont un vrai impact sur ma poubelle et donc sur la planète ( et accessoirement sur ma petit conscience personnelle).

Commençons par le commencement, acheter en vrac : de plus en plus, dès que je le peux, j’achète en vrac. Pâtes, légumineuses, riz, fruits secs etc. A la maison, tout est rangé dans des bocaux en verre ( chiner en brocantes pour quelques centimes) une fois rentrée à la maison.

Pour le transport de ses produits, j’utilise des sacs en papier, que j’use et ré-use autant que je peux (généralement, dans mon sac de courses, j’ai un sac à sacs ahah). Il faut savoir qu’un sac en papier qui ne sert qu’une seule fois, ce n’est pas forcément mieux que d’utiliser un sac en plastique plusieurs fois. Donc USER à fond les sacs en papier avant de les recycler :)
Sinon, autre alternative, encore mieux, faites vous des petites pochettes en coton ou en lin avec un petit lacet au bout et hop, vous avez des sachets réutilisables ad vitam æternam (je me tâte de plus en plus à en faire). Si vraiment vous avez la flemme d’en faire(ce qui risque aussi d’être mon cas, ahah) vous pouvez en trouver des tout-faits sur Sac à Vrac.fr (il faut un petit budget tout de même) ou Greenweez.fr ( je crois qu’il y a des lots de 5 pour environs 3€).

Où trouver des produits en vrac ? on peut facilement en trouver dans les magasins bio (je me fournie principalement à Naturéo en région parisienne, sinon, je crois qu’il y a Naturalia où les Biocoop). Si votre budget ne vous permet pas d’aller vers le bio, cela commence aussi à se développer de plus en plus dans les supermarchés et hypermarchés (je sais que dans un Auchan dans lequel j’allais, il y avait pas mal de choix en vrac).

Une belle initiative nantaise
: si vous avez la chance d’habiter sur Nantes, sachez qu’il existe un magasin qui vente tout en vrac et qui s’appelle Ô Bocal ( http://www.obocal.com/ ). Vous y trouverez autant des produits pour la cuisine (il y a même de la farine vendue en vrac ! *jalousiiiie* ) que pour la salle de bain et ce, toujours sans emballage (Nantais, je vous envie tellement !).

Acheter des fruits et légumes frais : Il y a très peu de conserves ou de surgeler dans ma cuisine et j’avoue que j’en suis plutôt fière héhé, donc peut de sacs en plastique ou de boîtes de conserve à recycler (d’ailleurs, faites attention à ce avec un intérieur blanc principalement, car ils peuvent potentiellement contenir du bisphénol A). Je favorise principalement l’achat de fruits et légumes frais, quitte à faire les courses 2 fois par semaine voire plus (je préfère être à court de produits que d’en avoir tellement qu’une partie finit par atterrir dans la poubelle). Pas ou peu d’emballage (comme pour le vrac, j’use et ré-use mes sacs en papier ou plastique) et tous les déchets issues des légumes / fruits, mais aussi coquilles d’œufs et certains papiers peuvent finir dans le composteur (malheureusement actuellement je n’en ai pas, mais je négocie sévère avec Mr pour m’en offrir un prochainement et je crois que ça va pouvoir se faire huhu).

Compostage en appartement : c’est possible ! Je me suis beaucoup posée cette question il y a quelques mois. Au départ, j’étais partie pour proposer à la résidence s’il souhaitait un composteur collectif ( il y a des mairies qui financent la mise en place de composteurs collectifs, donc n’hésitez pas à leur demander si vous penser que cela peut intéresser votre résidence!) , mais ça n’avait pas l’air de les tenter vu leurs têtes. Bref, du coup, je me suis retournée vers le composteur individuel et 2 possibilités s’offrent à moi : il y a d’un côté le composteur classique en laissant les déchets organiques se dégrader d’eux-même ou vous pouvez opter pour le lombricomposteur avec des petits vers dedans qui seront ravis de manger vos déchets végétaux.

Alors il existe plusieurs modèles qui sont disponibles en jardinerie ou sur des sites qui vendent des produits bios ( Truffaut.fr ou encore Greenweez.fr ). J’avoue que j’ai un gros penchant pour le lombricomposteurs même si c’est un peu plus cher et qu’il est légèrement plus contraignant (il faut veiller par exemple à ce que les vers ne meurt pas de froid en hiver en pensant à leur mettre une couverture sur la boîte s’il reste dehors ou alors à les mettre à l’ombre en été pour pas qu’ils aient trop chaud),je trouve ça fascinant ahah! Et pas d’inquiétude, si vous respectez les quelques règles d’utilisations, il n’y aura ni petits vers qui s’échappent, ni odeurs dans la maison.
Comptez entre 30 et 80€ pour des bons composteurs et environs 100€ pour un lombricomposteurs avec vers ( je penche en ce moment vers le modèle Ecoworms : quelqu’un a testé ? ) . Certes, c’est un budget donc, si vous ne pouvez pas en acheter un, vous pouvez toujours le fabriquer vous-même si vous êtes bricoleurs (avec un peu de matériels de récup et de l’huile de coude), il existe de multitudes de DIYs disponibles sur le web (c’est magique internet).

• Le fait maison •

zerodechet_04
Dans la logique et la continuité du “zéro déchet”, finalement en faisant des produits maison, on réduit considérablement la quantité d’emballage que ce soit en carton ou en plastique. Souvent ça ne prend finalement pas plus de temps que cela à faire et c’est tellement agréable de se dire “c’est moi qui l’ai fait ” ! Prenons par exemple la pâte brisée: ça prend 5 minutes à peine à faire (salé ou sucré). Il faut, un 200g de farine, du sel ( facultatif: un jaune d’œuf), 100g de beurre (ou margarine), 0.05L d’eau (ou de lait) et un bon rouleau à pâtisserie. On mélange tout dans l’ordre indiqué et c’est TOUT, BIM. Parfois, je me tape moi-même sur le système quand je me surprend à en acheter en supermarché (non mais oh! POURQUOI?).

Autre point non négligeable sur le fait-maison, c’est que l’on sait finalement ce qu’il y a dedans (très important ! Pas de E-machin ou E-bidule), d’où ça vient et en plus on peut manger de la tomate en hiver sans culpabilité, héhé (parce que pas de pâtes à la sauce tomate ou de lasagne pendant tout un hiver/printemps, c’est juste pas possible, ahah !). Mais comment manger des tomates en hiver ? En faisant des bocaux, tout simplement. Cet automne, j’ai fait une réserve de sauces tomates à base de tomates qu’on a cueilli fin été avec Mr et Louise. En plus d’être un plaisir en début de process (j’adore faire des cueillettes en famille. Louise a tendance à préférer la brouette en ce moment maaaaais j’y travaille, ahah!) c’est aussi un plaisir lorsqu’il arrive le moment de la dégustation. Bon soyons honnête, lorsque tu n’as pas de stérilisateur, cela peut-être un chouillat long (notamment lorsqu’il faut laisser refroidir les bocaux car il faut les laisser dans la cocotte toute la nuit quasiment ahah) mais ça vaut vraiment la peine. Du coup, maintenant j’espère juste en avoir assez pour tenir jusqu’à cet été car ça m’embêterait d’en acheter en supermarché *je croise les doigts* . Bref, si vous avez le temps et le courage, faites vos bocaux :)

Où trouvez des bocaux vides ? Vous pouvez trouver des pots à confiture et à fermeture mécanique dans tous les supermarchés. A noter que si vous souhaitez utiliser un ancien pot à confiture pour en faire un bocal de tomates ou autres, soyez assurer que vous n’avez pas utilisé un couteau pour faciliter l’ouverture (en mettant la pointe entre le bord du couvercle et le pot pour que ça fasse “poc”) car il y a des chances pour que le couvercle ait été légèrement déformé ce qui risque de faire capoter la stérilisation du pot (j’en ai fait les frais avec 2 pots de sauces tomates, arf). En ce qui concerne les pots à fermeture mécanique (par exemple les pots Le Parfait), il faut bien vérifier que le joint d’étanchéité est en excellent état (notamment si vous achetez des pots en brocantes). Le mieux c’est carrément de les changer et d’en racheter, ce n’est pas très onéreux et vous serez sur que vos pots seront réussis ( y a rien de pire que de voir un pot mort, je vous assure, c’est un crèèèève coeur).

Vous pouvez trouver une bonne partie du nécessaires pour faire vos pots de confitures, yaourts maisons ou encore des accessoires comme les joins sur ce site MCM-EUROPE
Personnellement j’y avais acheté des couvercles pour mes pots de verre La Laitière il y a un an ( ceux-ci ) et c’est tip top pour les yaourts ou autres.

• Consommer local, de saison et bio •

zerodechet_02

Manger local, de saison et si possible bio, c’est aussi quelque chose à laquelle je suis très attachée. Certes on ne peut pas forcément tout acheter français (moi-même je ne peux pas, rien que pour certains fruits comme les clémentines, oranges et citrons – il peut y avoir des français, mais assez occasionnellement, quelque soit la saison) ou bio ( ça peut peser lourd sur le budget) ou de saison (notamment pour tous les fruits et légumes exotiques ou en boîtes / conserves) , mais je pars du principe que le moindre petit effort reste un effort – voyons encore une fois le verre à moitié plein. Néanmoins, il y a des fruits et légumes que je me refuse d’acheter hors saison comme les tomates, les courgettes ou encore les fraises (d’ailleurs, je ne sais pas vous, mais ici elles sont déjà de retour sur les étales. Vraiment, par pur curiosité, j’aimerai savoir comment elles sont produites et quelles gouts elles ont mais je m’en sens pas capable d’en acheter – ça engendrerait bien trop de culpabilité chez moi).
J’évite aussi au maximum d’acheter en supermarché notamment les fruits et légumes car ils sont constamment sur-emballés (pour les produits bio) et c’est dommage. Du coup, la grande majorité du temps en fonction de la période de l’année, soit on cueille nous même nos légumes / fruits, soit un achète en panier chez un maraicher bio, soit on achète chez un marchand qui propose beaucoup de fruits et légumes locaux en direct du producteur.

Où cueillir soi-même : en Ile de France principalement et dans quelques villes de provinces ont peut trouver des fermes qui proposent de cueillir soi-même ses légumes et fruits à prix abordables. Personnellement, depuis que je suis toute petite, on va dans un Chapeau de Paille qui est généralement ouverts d’avril à novembre. Ils ont plusieurs fermes en France (10 en Ile de France et 20 en provinces dont certains proches de Nantes, Bordeaux, Strasbourg ou encore Lyon) On y trouve toute sorte de légumes du plus classiques tels que les pommes de terre, poireaux, courgettes épinards ou plus originaux à cueillir tel que le chou Kale ( c’est la première fois que je voyais un champs de chou kale, c’est vraiment très joli, on dirait une mini forêt sortie d’un film de Miyazaki ) , le chou de Bruxelle (c’est mignon aussi à voir, ça pousse sur le tronc de la plante) ou encore des patates douces (c’est la première fois que j’en voyais des françaises) !

Pas le temps / envie de cueillir ou de faire des courses, pensez au panier de légumes ( bio ou pas) : il existe de plus en plus d’offres de paniers de légumes en France, ce que je trouve super cool. Le gros avantage de ce système, c’est que vous ne vous cassez pas la tête, les prix sont généralement plus intéressants que d’acheter les légumes à l’unité et ce sont généralement des produits de saison provenant directement du producteur. Le seul hic, c’est que si on est pas très aventurier, culinairement parlant, on peut se retrouver devant des produits avec lesquels on ne sait vraiment pas quoi en faire. Il y a certains maraichers qui, en plus de proposer des paniers, vous permettent d’acheter à l’unité et ce, toujours à des prix intéressants.
Par exemple, si vous vivez en Île de France, il y a Les Plaisirs du jardin qui offre la possibilité de faire son propre panier et de venir le chercher soit en magasin soit dans leur point de ventes en fonction des jours (ils ont plusieurs points relais dans le 95, 92, 93, 75 et 78). Pour avoir acheté plusieurs fois mes légumes chez eux, la qualité est vraiment présente et les produits sont très bons (en plus c’est vraiment produit à 10 minutes en voiture de chez moi).

Pour trouver un panier bio près de chez vous, rendez-vous sur le site Mon Panier Bio.

zerodechet_03
Bref, voilà voilà ! Je ne sais pas si mon article permettra à certains d’entre vous d’entrer dans la démarche du consommer moins mais mieux,mais en tout cas, ça m’a fait du bien de mettre des mots dessus car cela me permet d’avoir mes objectifs sous les yeux et c’est vachement motivant !

J’espère prochainement pouvoir vous faire un article sur ” consommer mieux : dans ma penderie “, en attendant, je vous souhaite une très bonne soirée et n’hésitez pas à partager votre expérience dans le slow life et le zéro déchet (et si vous avez déjà testé un des produits cités ou autres, n’hésitez pas non plus à m’en faire part :) )

ps: je relirai demain, donc d’avances, désolée pour les fautes :)

2 Comments on “Objectif “consommer mieux” : dans ma cuisine

  1. Ah, j’ai enfin pris le temps de lire ton petit pavé :) Je trouve ça chouette, même si tu fais des impasses, tu gères quand même super bien. Je fais aussi des efforts, pas autant que toi, j’en conviens, mais je consomme de saisons, j’utilise du vrac (i y en a dans mon supermarché !!), je recycle un max, je réutilise, et j’essaye de prendre les produits avec le moins d’emballage possible.

    En tout cas merci pour toutes ces petites idées :) Et bravo pour Hellocoton ;)

    • Chaque petit effort reste un effort :) j’espère encore m’améliorer ^^
      merciii pour HC :D (j’avais pas vu ton message désolée :( )

Leave a Reply to loticadream Cancel reply